tue

tes sens engloutissent ta pensée
ton corps t’exprime
tes membres se tendent vers l’extérieur
c’est à travers eux que tu traduis le monde
les autres
et moi avec

c’est à ton corps que je parle
il entend ce que je ne dis pas
il me voit au-delà de ce que je crois être
il me sait

alors je lui montre
ces vides dans lesquels je danse ma vie
je lui exprime
ces espaces dans lesquels je m’évade
de cette réalité qui m’offense

nos sens nous engloutissent
notre désir nous construit
indéfinis et infinis que nous sommes
il s’engouffre dans ces interstices de conscience

pénétrables et inavoués
désir de terre et de feu qui nous emmène
ajustés, le temps de ces minutes inépuisées
là où nous sommes
véritablement
absolument

ar

« Nous habitons notre corps bien avant de le penser »
A. Camus

3 réflexions sur “tue

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s